La famille Mauzaize en deuil

C’est avec tristesse que nous venons d’apprendre le décès de Pascal MAUZAIZE (fils de Gérard).

Nous avions le plaisir de le voir régulièrement sur les boulodromes partout en France que ce soit en tant que joueur, spectateur ou accompagnateur.

C’était un amoureux de la pétanque !

Nous adressons toutes nos sincères condoléances à son père Gérard, à son frère Franck et à toute sa famille, ainsi que ses proches amis.

Les obsèques auront lieu ce vendredi 19 janvier à 14h30 à Blain.

Après la cérémonie funéraire, un verre de souvenir sera organisé au boulodrome privé de La Chaussée à Blain.

Bon voyage Pascal…

Trophée des Villes – Résultats

En Laon 2023 brille l’étoile de Rocher et Robineau

Rocher et Robineau n’avait plus gagné le Trophée des Villes depuis 2017. Fréjus ne l’avait remporté. Rizzi et Delahaye ne figuraient pas au palmarès du grand rendez-vous hivernal. Tous ces oublis sont aujourd’hui réparés.

Laon. _ Ca n’est même pas une démonstration de force, ou un survol. C’est une sorte de performance stratosphérique qu’ont réalisé Rocher, Robineau, Rizzi et Delahaye.
Avec une succession de 4/0 à partir des quarts-de-finale, un canter interminable qui a laissé les adversaires sans réaction et l’enthousiaste public laonnois sous le charme des magiciens de la sphère d’acier.
Le FIP (Fréjus International Pétanque) est un rouleau-compresseur, destiné à niveler tous les contreforts du monde bouliste. A ses commandes, Jean Casale ne s’y trompe pas. En associant les plus grands talents, il est parvenu à façonner la plus belle Dream Team mondiale.

Rien à bouder, juste bader
Au firmament brille les étoiles. Rocher et Robineau en comptent désormais cinq au Trophée des Villes et ne s’arrêteront sûrement pas là, tant cette association semble faite pour durer.
Quant à Rizzi, le plus français des champions italiens, il a enfin gravé son nom sur ce palmarès prestigieux, bien épaulé par Adrien Delahaye. Bref, du très beau monde dans un ciel sans nuages. Nous avons déjà une pensée un peu désespérée pour l’adversité en vue des échéances de 2024.

Tous les résultats

Quarts-de-finale

Argelès Gazost et Arlanc 2/2 (6/13, 4/13, 13/8). Arlanc vainqueur au tir de départage.
Bron b. Gourdon 3/1 (7/13, 13/1, 13/6)
Pau b. Castelsarrasin 3/1 (8/13, 13/5, 13/2)
Fréjus b. Espalion 4/0 (13/4, 13/1, 13/1)

Demi-finales

Fréjus b. Pau 4/0 (13/3, 13/10, 13/4)
Arlanc b. Bron 4/0 (13/12, 13/12, 13/7)

Finale

Fréjus b. Arlanc 4/0 (13/1, 13/5, 13/0)

Trophée des Villes – Jamais marre de la ligne de mire

Avec un inégalable plateau de canonniers, le Trophée des Villes est aussi une référence en tir de précision. Pour viser le podium, il faudra mettre dans le mille.

Le discret Manceau Thibaud Vaillant, consacré l’an passé Gâchette d’Or au championnat d’hiver, s’apprête à remettre en jeu son bien précieux. Aucun champion n’est parvenu à conserver ce titre deux années d’affilée, c’est dire le pari du Sarthois. Il trouvera sur sa route Logan Baton (Douaisis Agglo), le vice-champion d’Europe de tir 2023 ; Frédéric Cazes (Auch), le champion de France de tir 2023 ; ou encore Andssy Hut (Créteil), le champion du Monde U18 2021.

Rathqueber en première ligne

Rumilly misera sur Dylan Dubois, champion de France cadets 2022 et juniors 2023. Flavien Sauvage, vice-champion d’Europe de tir U23 2023 sera le porte-drapeau de Langon, tandis que Moïse Helfrick tentera de faire briller Mouliets, le club des champions de France triplettes 2023. Médéric Verzeaux (Chalon-sur-Saône) peut viser le dernier carré comme Romain Fournié (Vaulx-en-Velin), Luc Laïlle (Ax-les-Thermes) et Vincent Demuth (Sully sur Loire). Porté par la réussite toulousaine au Trophée des Villes, ces dernières années Rocky Rathqueber voudra monter une autre facette de son talent.

Rizzi aura du boulot

Champion du Monde de tir chez les U18 en 2011 (contre Logan Baton), le Fréjussien Diego Rizzi devra faire face à pléthore de prétendants, aux aussi très affûtés.« Chato » Cano (Arlanc) ; le Brondillant champion du Monde 2023, Christophe Sarrio; Maison Durk (Castelsarrasin); Yohan Cousin (Gonfreville-l’Orcher); Mickaël Bonetto (Nice); Kevin Lellouche (Argelès-Gazost); Dawson Miclo (Melun); Isaïs Seine (Romans-sur-Isère) ou encore Aurélien Boutard et Cyril Pinto (Laon). Liste de postulants bien sûr non exhaustive…

Trophée des Villes – Avec un cœur de Lyon et un champion du Monde

Surfant sur un enchaînement en or Trophée des Villes-Coupe de France des Clubs, Bron s’avance en pleine bourre. D’autant que Christophe Sarrio, son leader, est allé conquérir au Bénin un formidable titre mondial.

Hormis l’hégémonie niçoise (2009 à 2013), aucune équipe n’a remporté deux années consécutivement le Trophée des Villes. Un exploit dont Bron s’accommoderait volontiers, avec Sarrio, Fazzino, N’Diaye et Scholl. Nice connaît également bien le championnat d’hiver avec Bonetto, vainqueur en 2018 et Baudino, finaliste en 2021 et auteur d’une saison flamboyante. Avec un collectif soudé par l’amitié ; Limoges n’est jamais loin des grands rendez-vous. Il faudra compter avec la Haute-Vienne, coachée par Laëtitia Aigueperse.

Romans-sur-Isère aimerait trouver chaussure à son pied

Romans-sur-Isère est également un club important en termes de performances et de formation. Avec Bruno Le Boursicaud, vainqueur du Trophée des Villes en 2008, les Drômois voudront réussir un coup à Laon.  Bruno Le Boursicaud, lui aussi a remporté le grand rendez-vous hivernal en 2015 et il a le vent en poupe avec une finale de France mixte cette saison. Sébastien Da Cunha sera le guide idéal pour la formation lotoise de Gourdon.
Autre place forte de la pétanque tricolore, Espalion sera de la fête dans l’Aisne. Avec Thibault Bories, héritier d’une belle lignée de boulistes aveyronnais et Robert Costes, le patron de la grand- messe du mois d’août, la part de rêve n’est jamais loin.

Sully sur Loire, pas une Dream Team ? Alors pas loin…

Christophe Trembleau, Eric Dasnias et Vincent Demuth, l’équipe du Loiret est une Dream Team qui ne veut pas le dire. Ces trois champions sont abonnés aux podiums nationaux. Pour peu que Lucas Piet, le moins de 22, se mette au diapason, ça pourrait cracher des flammes. Quant à Laon 2 (Florian Laplace, Maxime Drouillet, Cyril Pinto, Romain Laplace), il s’agira d’abord de préserver l’honneur de la ville organisatrice. Et au fil d’une possible montée en puissance de réajuster le niveau des objectifs. Il convient de se souvenir que Maxime Drouillet avait créé une énorme surprise en remportant le tir de précision du Trophée des Villes en 2010, face à Malbec, Lucchesi et Sévilla dans le dernier carré. Que du beau linge !